LevenDeer | L'histoire du skate : du jouet pour enfant aux J.O

L'histoire du skate : du jouet pour enfant aux Jeux Olympiques

Publié par Mickaël Gojon le

L'histoire du skate : du jouet pour enfant aux Jeux Olympiques

Sport de glisse, l'un des plus populaire dans le monde, le skate n'a cessé d'évoluer connaissant des hauts mais aussi des bas.

Le début :

premier skate 1950

 Les premiers skates étaient des jouets pour enfants fabriqués à l'aide d'une planche en bois et de roulettes (principe des patins à roulettes ou encore des rollers) par les parents aux revenus modestes.

 Le "skeeter skate" ressemblait plus à une trottinette qu'à un skate comme on le connait actuellement puisqu'il possédait un guidon amovible.

A la fin des années 50, le skate est popularisé en Californie par les surfeurs qui cherchaient un moyen de se déplacer sur le bouton en gardant la sensation des vagues. Les premiers trucks sont fixes ce qui empêche de pouvoir tourner lorsque l'on se déplace en skate : le "sidewalk surfboard" est né.

Popularisation :

Dans les années 60, le surfshop Val-Surf à Hollywood vend les premiers sets de skate complet. Le magazine de surf "Surf Guide Magazine"  tenu par Larry Stevenson met en avant la première pub de skate. Les marques de vêtements et de chaussures se spécialisent de plus en plus dans le streetwear et le skatewear (dont le foot wear avec Vans, Converse ou encore Etnies).

Le skate subit de nombreuses transformations technologiques (matière des roues/de la planche, taille et forme avec un tail au bout), il devient un équipement de sport et non plus un jouet pour enfant.

La première compétition voit le jour en Californie en 1963, le phénomène devient alors mondial. En France, elle aura lieu en 1965.

70's : le skate devient grand public

Le skate californien ennuie et perd de son intérêt aux yeux des adeptes et de son public.

C'est grâce à Frank Nasworthy que les roues en polyuréthane sont arrivées, offrant une meilleure adhérence des roues, moins de vibration et plus de maniabilité. Le skate prend alors une tournure différente : le freestyle et de nouvelles figures voient le jour.

Été 1975, la sècheresse empêche l'utilisation des piscines et elles se transforment en "bowl" pour les pratiquants. Rendant le skate plus impressionnant et moins "ennuyant" aux yeux du public. Un groupe de surfeur les Z-boys se démarquent et deviennent des noms respectés du skate, encore de nos jours, dont Tony Alva (premier champion du monde de skate) et Stacy Peralta.

 Les premiers skateparks sont créés dans le monde entre 1974 et 1978.

80's - 90's : le skate trash et underground s'ouvre à la street

Jugé comme sport dangereux, la majorité des skateparks sont abandonnés puis fermés en France et aux USA.

Le skate devient alors un sport underground et rebel souvent relié à la culture hiphop (graffiti, musique rap) et dont le style vestimentaire est catégorisé : t-shirt oversize, pantalon large et basket basse type Vans ou Converse.

Trasher Magazine diffuse cette nouvelle culture à partir de 1981 avec le slogan "Skate and Destroy".

Alan Gelfand invente le ollie, figure incontournable du skate en 1981 et c'est le rider streeter Rodney Mullen qui l'insère dans le skate street.

La révolution skate est en marche. De nouveaux tricks sont inventés par Rodney Mullen dont le heelflip et le kickflip.

Les X-Games insèrent en 1995 le skate comme discipline et le skate redore son image auprès des téléspectateurs. Tony Hawk remporte les premiers X-Games en rampe. Il est surnommé " l'homme oiseau ". Il replaque le premier 900 de l'histoire du skate. Il est devenu pro rider à l'âge de 14 ans.

Le skate a conquis le monde entier et sera même aux Jeux Olympiques très bientôt !

tony hawk rider skater de legende

 Une vidéo de Riding Zone retrace l'histoire du skateboard :

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.