L'histoire du rap

Publié par Mickaël Gojon le

L'histoire du rap

Au début du hip-hop, les rappeurs appelés alors « MC-ing » (Maître de Cérémonie) servaient à soutenir les DJs et à mettre l’ambiance lors des blocks partys.

C'est le DJ Kool Herc qui fut considéré comme le premier rappeur. Comme nous l'avons vu dans cet article , il mixait des breaks ce qui a permis de donner naissance au bboy et au bgirl. Pour ambiancer les blocks partys, Kool Herc fait appel à des Maîtres de Cérémonie (ou rappeur). Joseph Saddler perfectionne les tables de mixages et il forme les Furious 4 avec Robert Keith et les frères Glover. Le scratch fait aussi son apparition.

En 1980, le rap explose et des groupes iconiques comme Public Ennemy voit le jour. Afrika Bambaataa (fondateur de la Zulu Nation) se sert du rap et du mouvement hip hop pour éloigner les jeunes de la drogue et des gangs : on parle alors de "rap conscient". Le rap s'affirme à la fin des années 80 dans tous les Etats-Unis et adopte le style Gangsta.

C’est en 1990 que le rap devient ce qu’il est aujourd’hui et qu’il se démocratise.

Le hip hop old school s'arrête lorsque 2Pac et Notorious B.I.G, deux rappeurs rivaux, sont assassinés par les camps ennemis en 1996 et 1997.

Le rap en France ?

Il est apparu en 1984 grâce au DJ Sidney (Patrick Duteil) avec l'émission H.I.P H.O.P diffusée sur TF1.

L'essor du rap français commence en 1990 avec NTM, MC Solar, 113 ou encore la Fonky Family. 

Actuellement, les rappeurs français appréciés sont Orelsan, Nekfeu, Niska, PNL, Ninho ou encore VALD.

Découvre cette vidéo qui résume tout de Seb la Frite :

 

 

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.