LevenDeer Blog Streetwear | L'histoire de la sneaker

L'histoire de la sneaker

Publié par Mickaël Gojon le

L'histoire de la sneaker

Comme on te le disait dans nos précédents articles, les sneakers sont indispensables pour parfaire ton look.

Elles sont nées dans les années 70 à New York dans le Bronx. Le terme vient de l'anglais "to sneak" qui signifie "se glisser furtivement". C'est la basket revisitée de manière citadine et non running.

Au fil du temps, cette paire a de plus en plus évoluée pour perdre son aspect "sportive". Elle est devenue un accessoire de mode à part entière.

Pourquoi ont-elles un tel succès ?

Décontractées et originales, les sneakers sont l'alternative à la classique chaussure de ville. Elles apportent modernité et confort à toutes les tenues.

De nos jours, certaines sont fabriquées en édition limitée et attire la convoitise des fashionistas et des hypebeasts. Ces éditions permettent de se démarquer et d'affirmer son style.

Les débuts

Durant les années 10, une nouvelle méthode pour travailler le caoutchouc, le rendant plus élastique, est née. La pneumatique et les chaussures sont transformées.

La première marque a utilisé cette nouvelle technique est Converse. C'est en 1921 que Converse verra sa notoriété explosée, la Chuck Taylor All Star devient incontournable, propulsée par le joueur de basket de 21 ans du même nom.

C'est Hollywood qui fait descendre les sneakers dans la rue vers 1950. De nombreuses stars comme James Dean sont vues avec des sneakers sur les tournages et dans leurs vies quotidiennes. Cela rend la sneaker plus "glamour" aux yeux de la société.

Andy Wharol, les Rolling Stones ou encore The Wo s'approprient les sneakers en faisant un accessoire rock et tendance.

Un symbole de contestation

Loin du conformisme des chaussures de l'époque, elle est vite appropriée par les sportifs lors de rencontres internationales.

En 1936 durant les J.O de Berlin en Allemagne nazie, le sprinter noir américain Jesse Owens remporte le 100m, le 200m, le saut en longueur et le relais en 4x100. Il portait des baskets réalisées par Adi Dassler (créateur d'Adidas) un chausseur allemand. Ces victoires ont été vues comme l'un des plus beaux pied-de-nez fassent à l'idéologie nazie et leur propagande raciale.

En 1968 durant les J.O de Mexico, période de ségrégation raciale aux Etats-Unis, les sneakers sont utilisées comme symbole de contestation face au racisme.

En effet, Tommie C. Smith et John Carlos marqueront les esprits lors de la remise des prix pour le 200m. Pour monter sur le podium, ils enlèveront leurs Puma Suede (symbole d'appartenance au mouvement Black Panther avec son logo) et lèveront le poing gauche.

Les marques de luxe comme Chanel ou Lanvin et d'équipementier comme Adidas ou Nike ont su exploiter ce phénomène explosif qu'est la sneaker.
La sneaker confirme sa place à l'apogée du hip-hop dans les années 80-90.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.