De la rue au succès international : la montée du Hip-Hop

Publié par Mickaël Gojon le

De la rue au succès international : la montée du Hip-Hop

LE DÉBUT :

 DJ Kool Herc lors des blocs partys - Levendeer
DJ Kool Herc lors des blocks partys

Dans les années 70 au South Bronx à New York, pour s’éloigner des soucis, la sous-population des quartiers met en place des blocks partys avec des DJs. A 16 ans, c’est le DJ américano-jamaïcain Kool Herc qui lance la première block party en 1973. Il y mixe de la funk, de la soul et des breaks percussif des chansons populaires (inspiré des dubs jamaïcain). Il sort du lot en mixant les différents genres et en composant ses propres morceaux et c’est ainsi qu’il se fait surnommer « Le père fondateur du Hip-hop ».

Des nouvelles techniques voient le jour comme le beat mixing ou encore le scratching. A ses débuts, la musique hip-hop est un échappatoire « une issue de secours » ou encore « une voix » pour le peuple des quartiers défavorisés qui souffrent de discrimination et de pauvreté.

LE RÔLE DU DISCO :

La musique hip-hop est influencée par le disco. Selon le premier rappeur à avoir été signé par une Major, Kurtis Blow : dans un premier temps le hip-hop est né pour contre-balancer le mouvement « disco européen » et s’inspire majoritairement de la hard funk.
En 1979, l’instrumentale des musiques disco devient de plus en plus la base de la musique hip-hop. Lovebug Starski est un des pionners du style « rap disco ».

L’INTRODUCTION DU RAP :

Au début du hip-hop, les rappeurs appelés alors « MC-ing » (Maître de Cérémonie) servaient à soutenir les DJs et à mettre l’ambiance lors des blocks partys. Kurtis Blow (The Breaks) et Mc Sha Rock sont les deux premiers à se faire remarquer. C’est en 1990 que le rap devient ce qu’il est aujourd’hui et qu’il se démocratise.

DES ANNÉES 80 A MAINTENANT :

Au début des années 80 sort la première boîte à rythmes utilisée par les beatmakers et les producteurs de musique. Le hip-hop se transforme et devient plus sophistiqué, son art plus mature. Il commence à s’étendre dans le monde et des groupes comme Public Ennemi font fureur. Le rap qui le rythme est aussi plus conscient et délivre de vrais messages.
Le Bboy-ing prend son envol jusqu’au Japon, bien avant l’émergence du rap.

Les figures incontestées du hip-hop de nos jours sont Dr Dre, Jay-Z ou encore Kanye West.

Mais que veut dire hip-hop ? Le mot hip signifie « être branché » mais aussi « la débrouillardise » en argot anglais. Le mot hop est l’onomatopée du saut, il évoque la danse (très importante dans ce mouvement) et aussi l’avancée. Un bond intelligent de la créativité.

Le hip-hop a permis l’explosion du style streetwear qui permettait d’être branché comme on peut le constater dans cet article.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.